A Travellerspoint blog

Days 238 to 242 - Nusa Lembongan

L'île au sud-est de Bali

sunny 35 °C

Départ pour Nusa Lembongan, avec ses bons sites de plongée et la présence des raies manta.

De Sanur, nous prenons un bateau. A cause des conditions météo particulières, nous devons marcher sur la plage avant de pouvoir embarquer. Les grandes marées couplées aux vents forts compliquent la traversée et n’est pas aussi simple à organiser. Nous arrivons sur l’île, au milieu de nul part. L’équipage nous explique que la mer est trop forte pour accoster à l’endroit habituel. Des voitures attendent les touristes, mais le trajet vers le centre du village à un prix : 100,000 roupies pour 2 personnes. Ils en profitent. Nous demandons à l’équipage de rentrer avec eux à leur bureau qui se situe en plein centre : c’est gratuit et cela nous permet de faire des recherches d’hébergement dans de meilleures conditions.

Vincent trouve un petit resort face à la mer. Il y a une petite piscine et les chambres sont propres : 15€ par chambre sans la climatisation.

large_IMG_6583.jpg

Nous divisons notre temps entre une matinée plongée, de la détente, et la visite de l'île en scooteur. Il y a beaucoup de cérémonies traditionnelles en ce moment, et les rues sont décorées. Ici, un paon en feuille et de jeunes filles en tenue balinaise :

large_DSC08450.jpg
large_DSC08455.jpg

Une tradition sur l'île est de préserver les morts du soleil. D'où les parapluies sur les tombes.

large_DSC08460.jpg

Avec les grandes marées et les vents forts, les vagues s'explosent sur les rochers :

large_IMG_6550.jpg
large_DSC08505.jpg

Les plages sont très propres dans la zone touristique et c'est agréable à voir.

large_IMG_6540.jpg

Leur secret ? Ils enfouissent les déchets en faisant des petits tas à l'aide d'une pelle à la tombée de la nuit. Génial !

large_IMG_6581.jpg

Malgré les vagues nous partons quand même faire de la plongée et du snorkeling car on nous a dit que s'était la période des poissons lunes. Des poissons d'eau froide qui peuvent atteindre 1m50 de long en forme de disque et tout plat.

On nous dira par la suite qu'il vaut mieux venir d'Aout à Octobre pour voir ces poissons : choux blanc pour nous. Mais les fonds marins sont beaucoup plus beaux qu'à Amed !

Poisson crocodile :

large_DSC08399.jpg

Clown trigger fish :

large_DSC08418.jpg

Corail en spirale :

large_DSC08421.jpg

Un poisson que Leïla aime bien, le redtooth triggerfish :

large_DSC08425.jpg

Après ces quelques jours, Leïla doit repartir à l'aéroport. Nous restons une journée de plus en espérant voir les raies manta.

Mais entre la grosse marée et les vents forts, la mer est houleuse et les capitaines de bateau nous disent que c’est trop dangereux car les creux des vagues sont trop importants. Sans oublier le tremblement de terre le 9 juin (magnitude de 6,2 quand même, mais nous étions dans l'eau donc nous n'avons rien ressenti) qui les a probablement éloignées. A la place on fera 4 lieux de snorkeling dans des coins plus isolés.

Des trivallys géants :

large_DSC08533.jpg

Un poulpe :

large_DSC08556.jpg

Evidemment, on ne choisit pas les gens avec qui on fait du snorkeling. Et lorsqu'il y a des touristes asiatiques avec du pain dans la main, les poissons se concentrent autour d'eux et il n'y a pas grand chose d'autre à voir dans les environs...

large_DSC08563.jpg

ll est possible de faire des excursions à la journée depuis Sanur. Dans ce cas, les touristes sont parqués comme des moutons sur ces gros bateaux où ils peuvent faire du toboggan (super chouette le tourisme de masse !)

large_DSC08520.jpg

Un coucher de soleil, pour finir sur une note plus douce :

large_DSC08394.jpg

Posted by AliceEtVincent 00:04 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 234 to 237 - Amed (bis)

Retour à Bali, dans la ville d'Amed plus précisément...

semi-overcast 30 °C

La cousine de Vincent, Leïla, avait prévu une semaine de vacances dans la zone géographique. L'idée était donc de se retrouver, et Bali semblait une bonne destination. Mais une semaine, c'est malheureusement court, alors nous lui proposons de faire un mélange entre des lieux que nous connaissons et des nouveaux. Nous décidons de commencer par Amed, qui devrait satisfaire sa curiosité.

Vue de Bali depuis l'avion :

large_IMG_6499.jpg

A l'aéroport de Denpasar, les pancartes s'entassent pour récupérer les voyageurs :

large_IMG_6500.jpg

Nous passons donc quelques jours au soleil, avec au programme des plongées, des promenades en scooter dans les terres, de bons petits plats et quelques bières.

Les rizières n'ont pas changé :

large_DSC08268.jpg
large_IMG_6528.jpg

Les bateaux des pêcheurs sur la plage :

large_IMG_6525.jpg
large_DSC08275.jpg

Les poissons clowns sont toujours là :

large_DSC08291.jpg

Il y a aussi des épaves dans le coin :

large_DSC08286_1.jpg

Et une cousine qui joue à cache cache :

large_DSC08354_1.jpg

Elle a l'air d'aimer la plongée :

large_DSC08292.jpg

Un coucher de soleil, vue de devant et de derrière :

large_DSC08373.jpg
large_DSC08374.jpg

Une dance pendant une fête traditionnelle :

large_IMG_6534.jpg

Posted by AliceEtVincent 22:48 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 232 & 233 - Kuala Lumpur

storm 38 °C

Après quelques jours de repos, nous partons pour la capitale, Kuala Lumpur. L'aéroport de Miri est tout petit, il n'est pas difficile de trouver son chemin. Il y a ceux qui prennent l'avion classique pour les vols domestiques, et il y a les autres, qui travaillent sur les plateformes pétrolières, qui ont déjà leur tenue de travail et qui s'apprêtent à partir en hélicoptère. L'accès y est stricte : chaque personne doit fournir un certificat de travail, revoir une vidéo sur les conditions de sécurité et un dépistage du taux d'alcool est fait à l'aéroport. C'est du sérieux.

IMG_6469.jpg

Sur place, nous commençons par les Petronas Twin Towers, le symbole de la ville et de la réussite économique du pays. Le ciel est gris et menaçant, nous décidons de faire un tour dans le grand centre commercial qui se situe dans les premiers étages des tours. A notre sortie, les rues se sont transformées en rivière, et les pavés au sol sont trempés.

large_DSC08218.jpg

Il y a des grues et des chantiers partout, comme pour cet hôtel, juste en face des tours :

large_DSC08220.jpg

La tour Menara :

large_DSC08225.jpg

Le lendemain, nous partons pour les grottes Batu en train, à 15km au nord de la ville. Sur place, c’est très touristique, il y a du monde et beaucoup de singes, prêts à voler les gens. Les peintures dans la grotte sont abîmées et après avoir vu les grottes de Mulu en très bonne conservation nous sommes déçus.

Les consignes du train, très strictes :

large_IMG_6485.jpg

Les escaliers qui mènent aux grottes et l'intérieur de l'une d'elles :

large_DSC08236.jpglarge_DSC08244.jpg

Vue de la ville depuis l'entrée d'une grotte, avec la pollution :

large_DSC08240.jpg

Nous rentrons dans le centre pour le déjeuner, du côté du quartier chinois, et nous visitons le central market. Nous nous promenons à pieds, mais avec la chaleur et l'humidité, il est difficile de rester en extérieur.

Le marché chinois :

large_DSC08249.jpg

Bangunan Sultan Abdul Samad, bâtiment datant de l'empire colonial, en rénovation

large_DSC08252.jpg

Le métro aérien, comme dans les films de science-fiction :

large_DSC08261.jpg

Les tours Petronas, de nuit :

large_DSC08227.jpg

Posted by AliceEtVincent 22:53 Archived in Malaysia Comments (0)

Days 229 to 231 - Miri

overcast 30 °C

De retour à Miri, nous en profitons pour nous relaxer à l’hôtel et profiter de la piscine. Au programme : repos.

La piscine de l'hôtel, bien sympa :

large_DSC07915.jpg

Avec l’humidité, le clavier de notre ordinateur ne fonctionne plus que par intermittence, nous en profitons donc aussi pour faire du shopping de clavier… Les Malaysiens, comme les Singapouriens, adorent les centres commerciaux. C’est la sortie du weekend, dans un lieu climatisé où ils ne prendront pas le soleil.

Après notre achat, nous nous arrêtons dans un salon de massage qui ne paie pas de mine depuis l’allée centrale. Leur spécialité : la réflexologie. Et nous devons avouer que nous avons eu le meilleur massage des pieds de toutes nos vacances.

Coucher du soleil, avec les pétroliers dans le fond :

large_DSC08211.jpg

Posted by AliceEtVincent 22:49 Archived in Malaysia Comments (0)

Days 223 to 228 - Mulu

Le parc national de Mulu

semi-overcast 30 °C

Nous avions tout planifié afin de pouvoir faire un trek de 3 jours pour les Pinnacles dans le parc national de Mulu. Mais comme les départs ne sont pas tous les jours (ce n'est pas encore la haute saison) et après une semaine d’échanges par email pour connaître les disponibilités, nous avons dû écourter notre séjour initial de 5 jours à Brunei pour arriver dans les temps à Mulu.

large_DSC08084.jpg

L’avion est tout petit et nous avons la chance d’avoir un groupe de Taiwanais de personnes âgées qui remplit les 9/10ème de l’avion. Ils ont tous entre 60 et 80 ans, certains ont des cannes et vont visiter le même parc que nous. On espère ne pas les retrouver plus tard…

large_IMG_6430.jpg

Le parc de Mulu n'est pas accessible par la route : il faut prendre soit l'avion, pour un trajet de 40 minutes, soit par bateau, et cela peut prendre jusqu'à deux jours suivant les conditions.

Un aperçu du trajet en passant par bateau... pas le chemin le plus direct...

large_IMG_6425.jpg

Côté logement, le parc dispose d'un dortoir et de quelques bungalows à côté de l'accueil , qu'on peut réserver sur leur site internet. Il y a aussi des chambres d'hôtes sur la route menant au parc, mais sans les contacts il est difficile de réserver. Et il y a l'option 5 étoiles, le Marriott, à quelques kilomètres de l'entrée du parc qui propose une navette gratuite.

large_DSC08103.jpg

Et c'est là que nous sommes privilégiés : Vincent, qui a travaillé à Moscou l'année dernière, a accumulé beaucoup de points dans le réseau Marriott, assez pour rester quelques nuits gratuitement, et aussi se faire surclasser. Nous avons donc la chance de dormir dans un lieu magnifique dans la jungle, avec une belle piscine, et tout ça sans débourser d'argent.

large_DSC08174.jpg

Le lendemain, le 25 mai, nous partons pour Camp 5, un petit camp montagnard, point de départ de l'ascension pour les Pinnacles. En chemin, nous visitons deux grottes : clearwater cave et cave of the winds.

Cave of the winds :

large_DSC07936.jpg
large_DSC07940.jpg
large_DSC07944.jpg

Clearwater cave :

large_DSC07948.jpg
large_DSC07952.jpg
large_DSC07954.jpg
large_DSC07970.jpg
large_DSC07972.jpg

Et un marché traditionnel du village local, tenus par l'ethnie des Penan.

large_DSC07930.jpg

Les sculptures, les objets faits avec des perles, et les sacs tissés :

large_DSC07934.jpg

Après une promenade en pirogue, on nous dépose sur le bord d'un sentier. Une personne nous indique que le Camp 5 se situe à 9km de là, et que nous devons marcher seuls jusqu'à la destination. Le chemin est plat et se fait facilement. Sur place, nous sommes reçus par 2 guides qui nous expliquent le fonctionnement du camp, et comment va se dérouler la journée de l'ascension.

large_DSC07984.jpg

Un arbre sur le passage :

large_DSC07991.jpg

Vincent porte la nourriture pour les 2 jours suivants et aussi une sangsue qu'il découvrira au camp :

large_DSC07998.jpg

Le camp 5 :

large_DSC08003.jpg
large_DSC08008.jpg

Nous nous couchons tôt, avec la lumière des lucioles qui nous entourent (et c'est joli).

L'ascension

Après une nuit sur notre matelas rudimentaire, nous nous levons vers 5h45, au lever du jour. Après un petit déjeuner à base de nouilles, notre groupe de 10 personnes et 2 guides part à 6h30. Nous avons 1h pour atteindre ce qu'ils appellent les "mini pinnacles", un point de repère sur le parcours. Les personnes qui ne réussissent pas à grimper dans les temps doivent redescendre et rejoindre le camp par mesure de sécurité, car elles ne seront pas en mesure d'atteindre le sommet et de redescendre au camp avant le coucher du soleil, ce qui est dangereux.

Nous arrivons tous avant 7h30 aux mini pinnacles où nous faisons une courte pause. Après 3h d'effort, nous arrivons tous en haut bien essoufflés. C'est l'heure de la pause déjeuner. Chips, noix, gateaux, barres de céréales... le repas n'est pas équilibré mais il nous permettra de faire le chemin du retour.

Le chemin, avec une humidité de 100% :

large_DSC08018.jpg

Les mini pinnacles :

large_DSC08019.jpg

Le signe de mi-parcours... le chemin est encore long :

large_DSC08028.jpg

La partie escalade :

large_DSC08035.jpg

La vue au sommet :

large_DSC08042.jpg
large_DSC08048.jpg

Vincent fait tomber quelques miettes de chips, que les toupayes (treeshrews, sorte d'écureuils du coin) aiment bien visiblement.

large_DSC08059.jpg

Nous commençons la descente une heure plus tard. Le chemin est glissant avec l'humidité ambiante. Mais nous arrivons tous avant 16h, où nous pouvons enfin enlever les chaussures, les chaussettes et nos vêtements qui sentent très forts la respiration. Nous en profitons pour mettre les maillots de bain et nous baigner dans la rivière. Cela rafraichit bien !

Le retour au parc

Après une nuit récupératrice, nous repartons tous ensemble par le même chemin qu'à l'aller. A 10h, deux pirogues nous attendent et nous ramènent à l'accueil du parc. Nous déjeunons sur place avec deux Anglais du groupe, puis nous repartons au Marriott pour nous reposer.

large_DSC08083.jpg

Le jour suivant, nous réservons des tours pour la canopée et deux autres grottes.

On nous conseille de faire la canopée tôt dans la matinée, pour voir les oiseaux. Malheureusement, nous n'en avons pas vu beaucoup.

large_DSC08090.jpg

Dans l'après midi, nous faisons la deer cave et Lang cave, deux grottes très impressionnantes. La grotte deer cave est connue pour avoir le passage le plus grand au monde. Des millions de chauve-souris, 3 millions précisément, sortent le soir à la recherche de leur nourriture : les insectes, dont les moustiques. Les scientifiques estiment qu'elles en mangent 15 tonnes les soirs où elles sortent (cela dépend principalement de la météo).

Lang cave :

large_DSC08110.jpg
large_DSC08115.jpg
large_DSC08118.jpg

Deer cave :

large_DSC08125.jpg
large_DSC08130.jpg
large_DSC08147.jpg

A 17h30, juste avant la tombée de la nuit, les chauve-souris sortent pour se nourrir. Elles se déplacent en groupes de quelques milliers. Cette forme onduleuse est un moyen d'échapper aux prédateurs.

large_DSC08157.jpg

Nous profitons du parc pour découvrir d'autres sentiers. Nous faisons le chemin botanique en partie, et aussi un autre qui conduit à des chutes d'eau, plutôt fines en cette saison.

Après 5 jours à Mulu, nous rentrons sur Miri.

Zoom sur... l'ascension des Pinnacles

Alors vous l'aurez compris, c'est beaucoup d'effort pour au final une photo. Mais pas une photo ordinaire...
Il n'y a pas de départs organisés tous les jours pendant la saison creuse (juillet et août représentent la saison haute), et il faut contacter le parc bien en amont pour connaître les disponibilités. Certaines personnes de notre groupe avaient réservé 2 mois à l'avance. En saison haute, il y a des départs tous les jours, et même plusieurs groupes par jour. Si vraiment vous voulez le faire, vous pouvez toujours payer plus cher pour un départ privatisé.

Les guides présents sur place font l'ascension tous les 2 jours pendant une semaine avant de rejoindre le village et leur famille. Seuls les guides en bonne condition physique sont capables de tenir ce rythme.

Il est recommandé d'apporter 3 litres d'eau pour la journée, dont une bouteille qui est laissée à mi-parcours pour le trajet du retour. Il faut aussi apporter sa nourriture pour les 3 jours ; comme il n'y a pas de supermarché à Mulu il faut faire ses courses en amont. Nous avions pris des chips et des nouilles express, ainsi que des noix pour apporter de l'énergie. Et les fruits du Marriott.

Le camp 5 vend des canettes de boisson et des denrées de base pour compléter si besoin. Leur électricité est fournie par les panneaux solaires et une dame fait bouillir de l'eau de la rivière pour la rendre potable.

Le chemin des Pinnacles représente un trajet de 2,4 km de longueur, avec une ascension de 1,2 km par rapport au camp. Certains endroits sont tellement raides qu'il y a des échelles et des cordes pour aider. Un guide nous disait que 20% des gens qui partent avec lui s'arrêtent au premier arrêt et rentrent.

Zoom sur... l'âge des arbres dans la jungle

Le sol de cette région est pauvre en nutriments et les racines des arbres ne peuvent s'étendre en profondeur et restent à la surface, ce qui les fragilisent. A chaque gros coup de vent, des arbres tombent, et des plus petits les remplacent. Lorsque nous avons vu un tronc coupé à la scie, on ne pouvait voir les cercles qui permettent de déterminer l'âge des arbres, comme en Europe. C'est parce que dans nos climats, les arbres arrêtent de grandir en hiver, avant de reprendre leur croissance au printemps, d'où le cercle qui se forme chaque hiver. Mais ici, il n'y a pas de saison, et il n'y a pas de pause dans la croissance des arbres. Seuls les locaux peuvent estimer l'âge d'un arbre, basé sur l'expérience et son espèce.

large_DSC08105.jpg

Posted by AliceEtVincent 23:31 Archived in Malaysia Comments (0)

(Entries 26 - 30 of 110) « Page 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 .. »