A Travellerspoint blog

Days 204 to 210 - Kadidiri (Togians)

Kadidiri "Paradise"... il n'y a vraiment que le nom qui fait rêver

sunny 30 °C

Lever 4h30, pour prendre le bateau à 5h au départ du resort Lestari. Nous arrivons vers 5h40 au village principal de Malenge. Nous prenons le ferry publique à 6h, direction Wakai. Comme nous avons de bonnes têtes de touristes, nous payons 25,000 roupies, alors que le vrai prix est 15,000. Le prix n’étant pas affiché sur le ticket, ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Nous arrivons vers 11h30 à Wakai, où nous cherchons le petit bateau du resort recommandé par l’hôtel Oasis à Ampana (précision importante : ce sont les mêmes propriétaires). L’hôtel s’appelle Kadidiri Paradise. Ils sont 3 sur la même plage de la petite île Kadidiri, avec le Black Marlin et Lestari. Evidemment, comme nous n’avons plus internet depuis Ampana, il est plus difficile de faire des recherches. Mais nous faisons confiance, après tout l’Oasis était correct.

Une fois la petite embarcation du Kadidiri Paradise arrivée au ponton de Wakai, nous demandons s’ils ont des bungalows disponibles. Un homme à bord nous dit que oui, avec un grand sourire. Nous montons à bord et arrivons à destination 30 min plus tard. Sur place, à la réception, la manager nous dit qu’ils sont complets : c’est un long weekend pour les locaux, avec 2 jours fériés. Nous regardons auprès des deux autres résorts pour voir quelles sont les options, mais tout le monde est complet. Ca s’annonce super chouette.

Nous vous passons les détails de nos conversations et négociations avec la manager qui ont duré au moins 2h, mais nous étions très remontés et choqués par leur comportement et leur proposition. Ils n’ont absolument aucun sens de l’accueil et du service. La proposition finale est de dormir à 7 (une famille française avec 2 petites filles) et nous 3 dans une sorte de mezzanine pleine de poussière pour 2 nuits avant d’avoir un bungalow. Le prix ? 150,000 roupies par nuit et par personne, alors que le bungalow privatif est à 200,000. Et pour 150,000 on utilise les toilettes communes bien sales. Pour la douche ? « Arranger vous comme vous le pouvez ». Merci bien ! Finalement la famille française trouvera un bungalow à Lestari, nous serons donc 3 à dormir au dessus de la salle commune.

large_DSC07400.jpg

Hormis le snorkeling en face du résort et la plongée, il n’y a pas grand chose à faire.

Les Indonésiens présents pour le weekend sont tous aisés, ils se promènent avec des drones, des GoPro et les derniers smartphones. Ils fument comme des pompiers, et lorsqu’ils sont dans l’eau avec leur gilet de sauvetage, ils marchent sur les coraux.

large_DSC07398.jpg

Nous passons donc 2 nuits là-haut, dans la fumée du tabac et la musique à fond (les locaux ont 12 jours de vacances par an, on peut les comprendre qu’ils en profitent, mais notre sommeil en prend un coup). Le 3ème jour, nous demandons à quelle heure notre bungalow sera prêt. Presque tout le monde est parti, mais le personnel n’est pas enclin à les nettoyer. On nous dit qu’il sera disponible après déjeuner. Un couple de Français arrive dans la matinée. On leur donne un bungalow 1h plus tard, alors que cela fait 48h que nous attendons. Nous allons leur expliquer que c’est inacceptable, et on nous répond que nos bungalows seront prêts 20 min plus tard. A 11h nous posons donc nos affaires dans un bungalow très mal entretenu. Mais il y a un lit et une salle de bain.

Le lendemain, il pleut averse presque toute la journée. La toiture fuit, le matelas est mouillé, et l’eau entre par les murs. Du jamais vu. On explique la situation, et finalement on nous donne un nouveau bungalow, plus récent et plus confortable, face à la mer.

large_DSC07402.jpg

Quelques photos snorkeling & plongées (Una-Una, meilleur endroit) :

Ce qu'on peut voir à moins de 2m de profondeur : des coraux...

large_DSC07394.jpg

... des poissons tubes, de la famille des hypocampes...

large_GOPR2009.jpg

... mais aussi des poissons lions, et serpent de mer, beaucoup moins gentils,

large_DSC07383.jpg
large_GOPR2050.jpg

des écrevisses, qui se cachent bien sous les rochers, donc elles ne seront pas mangées de suite :

large_GOPR2060.jpg

Vincent qui aime bien embêter les poissons clowns :

large_GOPR2062.jpg

Les poissons à Una-Una : beaucoup de poissons, et certains assez gros, comme ce poisson péroquet :

large_DSC07457.jpg
large_DSC07446.jpg

Globalement, ce n’est pas le meilleur endroit où rester : il n’y a qu’une personne qui répondait aux vacanciers et qui faisait le nécessaire. Ils répondent toujours par l’affirmatif même quand ils ne connaissent pas les réponses, cela ne nous rend pas service. Les bungalows sont laissés à l’abandon et ne sont pas du tout entretenus. Les draps n’ont pas l’air d’être toujours changés entre deux vacanciers… bref, nous ne recommandons pas. A côté, il y a le Black Marlin, géré par un Anglais. Là, le staff est toujours à l’écoute, et ils répondent réellement aux questions.

La plage a tout de la carte postale parfaite, quel dommage :

large_DSC07413.jpg
large_DSC07497.jpg

Après quelques jours sur place, nous sommes prêts à partir : les sacs sont faits et nous attendons le bateau. Il doit venir pour 8h30. Finalement, on nous dit qu’il passera à 11h30. Il arrive comme convenu à l’heure indiquée, au ponton du Black Marlin. Mais il y a du monde… Les gens du Black Marlin monte au fur et à mesure, et on nous dit qu’il n’y a plus de place pour nous. Nous ne sommes VRAIMENT pas contents, pour plusieurs raisons :
1) la veille, on nous avait confirmé que le bateau avait été contacté et que nos places étaient réservées. Visiblement, ce n’était pas le cas,
2) nous étions prêts pour prendre le ferry public plus tôt dans la matinée, et nous leur avons demandé à plusieurs reprises si ce n’était pas plus prudent de le prendre. On nous a dit que non, que nos places étaient réservées pour le speed boat.

Retour dans la mauvaise humeur. Nous restons pour une nuit de plus, ce qui n’était pas prévu. Pour nous détendre, nous partons à la recherche des hippocampes dans les herbes, mais nous ne les trouvons pas. Tant pis.

Le 11 mai, nous partons vers 8h30 en bateau pour Wakai. Nous achetons les tickets pour le speed boat, 130,000 roupies, départ à 11h. Nous prenons un café et une noix de coco en attendant le bateau. Nous arrivons à Ampana 1h plus tard, et nous nous connectons pour la première fois à internet depuis 2 semaines. Ca fait bizarre. Mais il faut déjà préparer la suite et prendre les billets d'avion pour Bornéo, le visa indonésien expire dans une semaine.

Posted by AliceEtVincent 05:09 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 199 to 203 - Malenge (Togians)

sunny 28 °C

Nous partons d’Ampana vers 10h, sur le ferry public. Le bateau transporte tout : vivres, machine à laver, scooters...

large_IMG_6282.jpg

Il n'y a pas de sièges, juste des couchettes sur 2 niveaux, et c'est premier arrivé premier servi.

large_IMG_6285.jpg

large_DSC07111.jpg

Pour la ventilation, c'est sur le pont qu'il faut aller entre les scooters les sacs.

large_DSC07088.jpg

4h plus tard, nous arrivons à Wakai, le plus grand des villages des îles. A chaque arrêt, des femmes et des enfants montent pour vendre de la nourriture et des boissons.

large_DSC07101.jpg

Beaucoup de gens s'activent à chaque fois que le bateau fait une escale :

large_DSC07102.jpg
large_DSC07125.jpg

Quelques photos de ce que l'on a pu voir pendant nos 9h de trajet.

Forêt dense avec des maisons sur pilotis :

large_DSC07097.jpg

Pluie et soleil :

large_DSC07104.jpg

De petits îlots :

large_DSC07086.jpg

Des maisons :

large_DSC07118.jpg

Puis après plusieurs autres arrêts, nous arrivons enfin à destination, au resort de Lestari. Et il est 19h, la journée est finie. :)
(la photo est prise un autre jour car à 18h il fait nuit noire !) Ici, pas de téléphone ni d'internet. Nous sommes seuls avec quelques touristes.

large_DSC07151.jpg

Notre bungalow :

large_DSC07352.jpg

La plage privée en face :

large_DSC07350.jpg

Les jours suivants, nous partons pour du snorkeling autour du resort. L’eau est très chaude, les coraux plutôt blancs quand ils ne sont pas morts. Pas beaucoup de poissons. Nous sommes déçus.

Nous prenons le canoë et allons à la découverte du village bajau, avec les maisons sur pilotis.

large_IMG_6286.jpg

Les maisons sont toutes construites autour de la jetée qui relit aussi leur rocher à l'île :

large_DSC07139.jpg

Le gang du village, qui joue à faire rouler des pneus avec des bâtons :

large_DSC07364.jpg

Des chèvres pour le lait :

large_DSC07138.jpg

Ils sèchent les poissons perroquets pour les vendre sur le marché :

large_DSC07143.jpg

Un peu de snorkeling sur le Reef n°5, leur meilleur spot à 20 min de bateau de la côte.

Beaucoup de coraux et éponges géantes mais peu de poissons comparé à Bunaken :

large_DSC07326.jpg

large_DSC07194.jpg

Il y a quand même des némos un peu partout :

large_DSC07281.jpg

large_DSC07203.jpg

large_DSC07178.jpg

Une grosse murène :

large_DSC07210.jpg

Un poisson qui se repose :

large_DSC07248.jpg

Une Alice dans l'eau :

large_DSC07332.jpg

large_DSC07294.jpg

Une raie essaye de se confondre avec le sable :

large_GOPR1919.jpg

Une étoile de mer qui mange du corail. Cette espèce, invasive et pas native de la région, est très mauvaise pour l'éco système car elle n'a pas de prédateur à part les poissons perroquets que les gens du coins pèchent énormément...

large_DSC07284.jpg

Dans l'après-midi nous allons découvrir le village qui se trouve à 1km de notre resort. Le seul problème c'est qu'il faut traverser la jungle et qu'il n'y a pas vraiment de chemin en dur. Après 30 minutes de marche et le t-shirt trempé nous restons coincé devant une côté trop raide à cause de la boue. C'est la saison des pluies et il pleut fort au moins 1h par jour... Retour forcé au resort mais nous ne nous laissons pas abattre et empruntons un canoë
afin de faire le même chemin par la mer.

Notre canoë est sur la droite (pour info ce n'est pas stable du tout dès qu'on pagaie. C'est un morceau de tronc qu'ils ont taillé pour en faire un bateau) :

large_DSC07134.jpg

L'école du village :

large_DSC07359.jpg

De jeunes élèves :

large_DSC07357.jpg

Nous avions prévu initialement d'aller nager avec les fameuses méduses du lac d'à côté (lac Mariona) mais des touristes indonésiens nous ont dit que comme c'est la période reproduction elles restent dans les profondeurs. Ils n'en ont vu que 3, et en cherchant bien, alors qu'à la pleine saison elles sont partout. Quel dommage ! Il existe très peu d'endroits similaires dans le monde : il y a longtemps, les méduses vivaient en peine mer, puis les mouvements géologiques ont fait que le bassin de mer s'est refermé en lac. Les méduses sont restées coincées, et n'ayant plus de prédateurs, elles ont évolué et ne piquent plus. Chouette !

Zoom sur... le peuple Bajau

large_DSC07319.jpg

C'est un peuple nomade qui vit essentiellement de la pêche. Certains se sont sédentarisés comme ici mais il reste beaucoup de familles qui vivent en mer. Ils ont la réputation de respecter la mer et de ne pêcher que ce dont ils ont besoin pour vivre, contrairement aux autres locaux qui pêchent à la dynamite et au cyanure. Ils sont aussi bons en apnée et savent pêcher les langoustines. Ils vendent aussi les perles qu'ils trouvent dans les coquillages.

Posted by AliceEtVincent 20:03 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 197 & 198 - Ampana

Manado - Luwuk - Ampana

semi-overcast 35 °C

Nous partons de Manado vers 7h30 pour aller à l’aéroport. Le vol pour Luwuk est à 10h30, mais comme nous n’avons pas réussi à payer les billets sur internet nous espérons trouver un comptoir de la compagnie sur place. Evidemment, rien ne se passe comme prévu : le comptoir est fermé, et on nous dit qu’il faut maintenant passer par une agence de voyage pour acheter les billets. Nous franchissons donc la porte de l’une d’entre elles. 5 employés sont là, à discuter entre eux, sans rien faire. Nous leur expliquons la situation et ils nous répondent qu’ils peuvent acheter les billets pour nous. Mais au lieu de payer 400,000 roupies le billet, ça sera 600,000 ! C’est ce qu’on appelle une grosse commission… Comme nous n’avons pas le choix, nous prenons les billets et nous dirigeons vers la salle d’embarquement.

Vue aérienne de Manado avec Bunaken et Pulau Manadotua :

large_IMG_6211.jpg

Déchargement des bagages dans le coffre d'une voiture :

large_IMG_6223.jpg

Arrivés à l'aéroport de Luwuk, un policier nous explique que le trajet pour le centre ville coûte 50,000 roupies par personne. Nous sommes surpris, car clairement si nous prenons un taxi au compteur nous n’attendrons pas les 200,000 roupies à 4 personnes (nous + un touriste allemand). Le policier insiste, dit que c’est non négociable. Qu’importe, nous sortons de la zone de l’aéroport à pieds, et quelques minutes plus tard un mikrolet (leur mini-bus public bleu) passe à côté de nous. Le tarif cette fois-ci : 20,000 roupies par passager, bien plus raisonnable.

Une fois dans le centre, nous partons à la recherche d’un petit resto pour le déjeuner. C’est compliqué ici, personne ne parle anglais. Et quand il n’y a pas de photo sur les menus, la communication est difficile. Nous en trouvons un à côté du port. C’est l’excitation générale à l’intérieur : 4 touristes étrangers dans la salle climatisée. Toutes les femmes rigolent dans leur coin, et après avoir mangé, nous demandent de prendre des photos.
Le défi de l’après-midi, c’est de trouver un moyen de transport pour aller à Ampana, ville de l’autre côté de la péninsule, à 217km de là. Autre précision : nous avons lu sur différents blogs et forums qu’il faut compter environ 6h pour parcourir la distance (soit une moyenne de 35 km/h, oui oui) et que le trajet coûte environ 1 million de roupies pour un taxi privé. Comme personne ne parle anglais, Josh et Vincent décident de viser les réceptions des hôtels, pour maximiser les chances de trouver un anglophone. Après plusieurs devis, dont un de 1,5 millions de roupies, Vincent trouve une compagnie de location de voitures avec chauffeur qui nous propose le trajet pour 800,000 roupies, départ immédiat (il est déjà 15h…). Retour au restaurant pour prendre les sacs (et Alice la gardienne) et c’est parti pour l’aventure. Après 4h30 de voiture, des pointes à 100km/h dans les villages, de doublage de deux roues, d’évitement d’enfants, vaches et autres chèvres, nous arrivons au petit hôtel Oasis à Ampana. Nous avons le ventre secoué, et marcher sur le sol nous fait du bien. Nous sommes toujours en vie ☺

large_IMG_6233.jpg
large_IMG_6253.jpg

Apres un repas rapide dans un restaurant, nous partons nous coucher. A peine 5 minutes à entendre le karaoké à l'extérieur et nous sommes déjà au pays de Morphée.

Le lendemain, c'est journée glande : le bateau rapide a été privatisé pour la journée, et comme il n'y a pas des ferries tous le jours il n’y a donc aucun moyen pour rejoindre les îles Togians.

Horaires des bateaux et carte des îles :

large_IMG_6274.jpg
large_IMG_6275.jpg

Tant pis, nous en profiterons pour faire la lessive, quelques petites courses, et découvrir le centre ville et son marché.

Une femme au marché berce un enfant dans un fillet :

large_IMG_6262.jpg

Josh s'amuse avec une petite fille :

large_IMG_6277.jpg

Alice pose aussi :

large_IMG_6260.jpg

Ampana est une ville musulmane où la vente de bières (alcool en général) est officiellement interdite. Pour s'en procurer il faut demander aux hôtels. Il y a toujours quelqu'un qui en vend au marché noir, donc on ne meurt pas de soif non plus. Plus généralement, même si c'est le port d'entrée des Togians cette ville n'est pas touristique : zéro restaurant pour Occidentaux. On mange donc dans des petits resto ou dans la rue, avec les locaux, et nous y avons très bien mangé pour pas cher, comme un poulet satay à 15,000 roupies par exemple (1 euro). Seul inconvenient : les hommes partent à la mosquée à midi, ce qui implique la fermeture des échoppes à l'heure de déjeuner. C'est plus compliqué pour trouver de la nourriture.

La plage à Ampana :

large_IMG_6267.jpg

Posted by AliceEtVincent 19:56 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 194 to 196 - Tomohon

Tomohon, au milieu des volcans, et son marché où on trouve tous les animaux grillés...

semi-overcast 28 °C

Nous prenons le ferry à 8h30 pour rentrer sur Manado. Nous allons ensuite au centre commercial Mega Mall pour faire quelques recherches sur internet et déjeuner (il y a du wifi au MacDo, source la plus fiable de connexion). Nous prenons ensuite un taxi pour rejoindre la ville de Tomohon, à 1h de là. Sur place, nous avons juste le temps de trouver un petit resort avant que la pluie ne se mette à battre des cordes.

large_DSC06996.jpg

Un petit magasin qui vend les essentiels du quotidien. Les gens les plus pauvres n'achètent pas de flacons de gel douche ou de shampoings, mais des lots de 10 doses format échantillon.

large_DSC06993.jpg

Tomohon est une ville dans les terres, entourée de volcans, et un peu plus en altitude. Le climat est très différent de la côte, les pluies sont plus fréquentes. Ce climat permet la culture des fleurs et des légumes : la ville est reconnue pour ses fleuristes et son marché. Mais au marché, il y a aussi des animaux peu communs.

Un fleuriste dans la rue principale :

large_IMG_6181.jpg

Des rizières dans la plaine :

large_DSC07032.jpg

Le lendemain, nous allons au donc au fameux marché, plutôt grand, connu pour ses viandes grillées. Les viandes en question ? Chauve-souris, rats, chats, chiens, en plus des traditionnelles volailles. Le tout avec des rats qui courent partout.

Le serpent, pas grillé lui :

large_DSC06977.jpg

Les chauves-souris :

large_DSC06978.jpg

Scoubidou :

large_DSC06981.jpg

Les rats :

large_DSC06986.jpg

Ils vendent aussi des fruits :

large_DSC06985.jpg

On ne vous met pas les photos les plus sordides.

Par la suite nous partons voir un lac de sulfure un peu plus loin, le tout en mikrolet (la bicyclette c'est has been, et c'est fatiguant dans les paysages vallonnés).

large_DSC06989.jpg

Le lac ressemble a un gros cratère et tout autour on peut voir des petites cheminées qui fument. Vous ne pouvez pas sentir ça sur les photos mais ca sent très fort le souffre. Il n'y a vraiment personne dans le coin à part des moustiques affamés alors nous ne resterons pas longtemps.
Hors saison des pluies, on peut même louer des kayaks pour aller sur le lac et il y a un café, mais en ce moment tout est fermé.

Mais il faut être un peu fou car tomber à l'eau veut dire se faire bruler et peut-être mourir.

large_DSC06987.jpg

La pluie est vite arrivée après cette courte matinée et nous terminons dans un café.
On n'a pas osé rentrer dans celui là :

large_IMG_6156.jpg

Mais nous avons beaucoup de succès dans celui-ci, où tout le monde veut sa photo avec nous :

large_IMG_6183.jpg

Le lendemain nous louons une voiture avec chauffeur afin d'aller un peu plus loin aux alentours et nous faire déposer à Manado en fin de journée.
A un arrêt à la station essence, le chauffeur du van derrière nous est plutôt jeune (le pompiste nous dit qu'il a 12 ans, tout est possible ici) :

large_DSC07070.jpg

Au programme, escalade d'un volcan mais ici on fait les 3/4 en voiture et le reste par des escaliers au doux son des cigales.
Le seul problème c'est qu'elles sont des milliers et que le bruit est presque insoutenable et qu'on a du mal à communiquer entre nous.

Voilà nos problèmes ici (à peut prêt 4 cm) :

large_DSC07007.jpg

Vue du haut :

large_DSC07004.jpg

On fera quand même un peu de sport en faisant le tour du cratère :

large_DSC07013.jpg

Le cratère :

large_DSC07028.jpg

Tomohon vue du volcan :

large_DSC07009.jpg

Les chutes d'eau locales, à quelques kilomètres de là :

large_DSC07082.jpg

Un salangane et son nid dont les Chinois raffolent :

large_IMG_6201.jpg

Les paysages de la région, avec les volcans, les lacs, les fermes piscicoles :

large_DSC07030.jpg
large_DSC07036.jpg
large_DSC07045.jpg

Sans oublier les églises, présentes partout :

large_DSC07057.jpg

Nous repartons ensuite pour Manado. En chemin, nous nous arrêtons devant une statue du Christ, la 4ème plus haute statue au monde, financée par un homme d'affaires local qui a fait fortune et a voulu rendre un peu à la communauté.

large_DSC07085.jpg

Notre déjeuner :

large_IMG_6203.jpg

Puis nous passons la nuit à Manado.

Posted by AliceEtVincent 02:43 Archived in Indonesia Comments (0)

Days 189 to 193 - Bunaken

L'île Bunaken, le paradis pour le snorkeling

overcast 30 °C

Avant notre départ, nous passons la matinée à flâner dans les rues. Nous nous arrêtons chez le coiffeur pour Vincent (20,000 roupies, pas cher !). Les hommes nous sourient, et le coiffeur qui le prend en charge regarde ses cheveux bouclés d’un air curieux : cela ne doit pas être tous les jours qu’il croise ce type de cheveux. Après 30 min et sans savoir comment couper le haut, il décide de faire une coupe, cheveux courts, « à la Beckham » comme il dit. Son modèle européen visiblement.

large_DSC06576.jpg

Pendant ce temps, Josh rencontre un retraité australien qui vit sur l’île. Il lui explique comment prendre le ferry, et lui dit de suivre un homme de confiance. Nous suivons donc cet homme, qui se fait rejoindre par un autre qui nous dirige vers un ponton. Encore une fois, l’homme nous dit de monter dans son bateau, mais le retraité, prévenu par le 1er homme, nous voit dans la mauvaise direction et vient nous récupérer.

Les ordures entassées dans le port...

large_DSC06584.jpg

Nous montons sur le ferry publique vers 14h30. Le bateau ramène des vivres, comme des bonbonnes d’eau, et des gens. Nous payons 50,000 roupies (idr), ce qui est le tarif officiel pour les touristes, et nous arrivons sur l’île 1h plus tard.

large_DSC06580.jpg

Nous marchons sur le chemin principal à la recherche d’un petit resort. Après 3 visites, nous nous posons au Bunaken Sea Garden Resort. Comme il n’y a pas vraiment de restaurants et de vie nocturne ici, les forfaits (quelque soit le resort choisi) incluent la nuit, l’eau (en bouteille) et les 3 repas. En résumé, c’est pension complète partout. Il faut aussi préciser qu’il n’y a pas l’électricité en permanence. Là où nous sommes, c’est de 17h à 7h, pour pouvoir dormir avec un ventilateur. C’est aussi durant cette tranche qu’on peut avoir le wifi, lorsque le routeur est branché. Pas de chance le premier soir où le générateur tombe en panne juste avant l'heure du coucher. Eh bien on confirme c'est dur de dormir par 28 degrés mais bon on apprendra par la suite à vivre avec.

Vues du volcan Pulau Manadotua :

large_DSC06967.jpg
large_IMG_6142.jpg

Le lendemain, nous réservons un petit bateau traditionnel pour aller à la découverte des fonds en snorkeling sur les sites Likuan I et Depan Kampung, surnommé Turtle City. La particularité de l’île, ce sont les murs : les récifs sont à 2-5m de profondeur, et tout d’un coup, comme un mur, la profondeur passe à plusieurs dizaines de mètres voire centaine (et évidemment on ne voit plus le fond, même avec une très bonne visibilité de 30m).

large_DSC06601.jpg

Ces sites sont particulièrement riches en coraux et poissons. Nous avons été impressionnés par les coraux et ces milliers de poissons autour de nous, en permanence. Il y a les même qu’à Bali et Gili, mais ils sont plus nombreux. On voit aussi plus facilement les petits Némo (poissons clown) dans les anémones. Sans oublier les tortues… mais plus sauvages qu’à Gili Air, probablement parce qu’elles ne sont pas embêtées en permanence par les palmes des touristes locaux qui bougent dans tous les sens.

Le snorkeling est accessible du bord de notre petit resort, mais pour les autres sites il faut prendre le bateau. Nous repartons pour une journée snorkeling sur les sites Likuan 1, 2 et 3 et la petite île Siladen à l'est. Les photos sélectionnées sont plus bas.

La mangrove à marée basse et la plage :

large_DSC06646.jpg
large_DSC06709.jpg

Nous profitons aussi d'un après midi pour nous promener dans le village, avec d’un côté la communauté catholique, de l’autre musulmane. Partout, les gens et particulièrement les enfants, sont très souriants, nous disant « hello » avec beaucoup d’enthousiasme.

Un pêcheur vend son poisson sur la plage, 20,000 roupies le kilo :

large_DSC06713.jpg

L'église du village, dont le thème est la mer :

large_DSC06595.jpg
large_DSC06715.jpg

La mosquée :

large_DSC06718.jpg

Des enfants qui nous montrent un nid dans une noix de coco (le petit oiseau est mal en point) :

large_DSC06720.jpg

Zoom sur... le Bunaken National Marine Park

Officiellement créé en 1991 pour protéger les récifs et les poissons, le site a continué à se détériorer au fil des années, avec pour causes entre autres les déchets jetés à la mer, la sur-pêche et la destruction des coraux. Officiellement, il faut payer un droit d'entrée en arrivant à Bunaken : 50,000 roupies par jour ou 150,000 par an. Mais rien ne nous a été demandé. Un local nous a expliqué qu'avant les resorts jouaient le jeu et collectaient l'argent, mais comme les policiers étaient corrompus les billets restaient dans leurs poches et rien n'était fait pour protéger le parc maritime. Donc ils ont arrêté de collecter l'argent des tickets. Un jour, on nous a prévenu qu'il y aurait des policiers en bateau pour contrôler les tickets. On nous a demandé de dire que c'était le resort qui s'en est occupé et de ne rien payer aux policiers. Finalement nous n'avons croisé personne. Il semblerait néanmoins que les choses bougent : à partir du 1er janvier 2017, le prix d'entrée devra être payé par les touristes, en échange les policiers appliqueront réellement les règles, dont l'interdiction de pêche dans certaines zones protégées (qui ne sont pas contents évidemment, car au village c'est leur principale source de nourriture et de revenus).

Une sélection de nos photos sous l'eau :

- les coraux, le mur et les poissons :

large_DSC06613.jpg
large_DSC06616.jpg
large_GOPR1628.jpg
large_GOPR1468.jpg
large_DSC06671.jpg

- les tortues, nombreuses, avec parfois des petits poissons sur la carapace :

large_DSC06630.jpg
large_GOPR1577.jpg

- un poisson feuille (beige, en forme de croix)

large_DSC06732.jpg

- une limace de mer (cherchez la couleur orange) :

large_DSC06759.jpg

- un poisson globe (puffer fish), ça n'arrive que rarement qu'il soit gonflé comme dans les dessins animés :

large_DSC06763.jpg

- un ver (bleu) plat :

large_DSC06898.jpg

- une murène :

large_DSC06942.jpg

- le serpent de mer, qui remonte à la surface pour respirer :

large_GOPR1624.jpg

- les poissons clowns, sur la défensive. Ils bougent beaucoup et ils nous a fallu jouer aux paparazzi pour avoir de belles photos :

large_DSC06872.jpg
large_GOPR1660.jpg
large_GOPR1666.jpg
large_GOPR1887.jpg

Note : en général nous nageons sans palmes, mais il y a un peu de courant dans le coin donc c'est plus prudent.

Posted by AliceEtVincent 04:25 Archived in Indonesia Comments (0)

(Entries 36 - 40 of 110) « Page .. 3 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 13 .. »